Pennequin, le "sorcier de la pacification"

Madagascar-Indochine [1849-1916]

Jean-François Klein

parution : mars 2021

16 x 24

488 pages + un cahier couleurs 16 pages

28 €

ISBN 978-2377010868

LE LIVRE

Pennequin: ce nom ne résonne plus guère aujourd’hui si ce n’est pour les quelques spécialistes de l’Indochine et de Madagascar ou d’histoire militaire. Comment cet officier, qui opéra sa vie durant entre ces théâtres d’opération, comptabilisant plus de trente-six annuités de campagne outre-mer, ce qui fit de lui un des plus «coloniaux» de son arme,

a-t-il disparu des livres d’Histoire? Il est pourtant l’égal de ses contemporains, Gallieni, Archinard, Dodds ou de Lyautey qui, dans une lettre écrite en 1896, affirmait qu’il connaissait dans la région le colonel Pennequin«un sorcier qui nettoie les rives du fleuve Rouge de tous ses miasmes».

Penseur de la «pacification» au Tonkin comme à Madagascar, Théophile Pennequin fut aussi un des premiers grands coloniaux «indigénophiles» à prendre la mesure des contradictions internes à une gestion coloniale bien peu respectueuse des dominés, à douter de la politique qu’il contribuait à faire appliquer en Indochine comme à Madagascar et, surtout, à pressentir son obsolescence, tout au moins dans la forme qu’elle prenait.

C’est cette tension qui intéresse Jean-François Klein, et les multiples enjeux qui se cristallisent autour de cette figure oubliée du moment colonial. Le pari de l’auteur: passer de la perception que l’on a d’une vie d’homme à travers des traces archivistiques – privées comme publiques – et des quelques récits laissés par ses contemporains à une interprétation historique,afin de le réinsérer au cœur de son temps,de façon à ce que ses idées et ses positions prennent sens pour le lecteur amené à découvrir ces pages. Et ouvrir une fenêtre temporelle et spatiale sur ces officiers coloniaux dont Pennequin fut une des figures, leur emploi et les tensions qui en résultèrent sur les théâtres d’opérations impériaux, avec les colonisés mais aussi bien souvent entre coloniaux eux-mêmes.

L'AUTEUR

Jean-François Klein est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Bretagne-Sud, spécialiste de l’histoire maritime, portuaire et des colonisations et chercheur à TEMOS-Lorient (UMR 9016). Il est également codirecteur du pôle d’Études maritimes (PEMAR) / MRSH de Caen-Normandie, titulaire de la chaire Senghor de la Francophonie maritime (RICSF) et membre correspondant de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.

Les médias en parlent :

Vous aimerez aussi :

Histoire de Madagascar
Libertalia
Les migrations impériales au Vietnam

3, quai de la Tournelle 

75005 Paris

  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
Adressez-nous un message