Patrimoine, péril et résilience.jpg

Patrimoine, péril et résilience

Collection Patrimoine

sous la direction de :

Robert Belot et Philippe Martin

parution : novembre 2022

16 x 24

404 pages

26 €

ISBN 978-2377011407

LE LIVRE

Le patrimoine est, aujourd’hui, une notion essentielle pour la société. Mais les récentes guerres, les manifestations de radicalisation, la désertion des sites ou les accidents montrent sa fragilité. L’incendie de Notre-Dame de Paris, les bombardements de musées ou de bibliothèques, les villages rasés sont autant de marques dans le paysage et les mémoires. Mais que faire après la catastrophe ? Laisser la ruine se patrimonialiser, reconstituer le patrimoine « d’avant », fantasmer sa mémoire, reconstruire en changeant ?

Le choix de la réponse est essentiel pour la société car il détermine ce dont on se souvient et pourquoi évite-t-on de se souvenir. Elle opte pour ancrer le passé et donc favoriser la reconstruction ; elle préfère prendre en compte le passé en laissant des traces de la destruction. La reconstitution, la reconstruction ou le maintien de la ruine est un acte patrimonial.

Le Patrimoine, plus que jamais, est une « histoire d’avenir ».

On envisage, dans ce volume, bien des types de patrimoines : bibliothèques, sites industriels, églises ou musées. Il nous fait parcourir aussi le temps et l’espace : depuis les plaines du nord de la France en 1914 jusqu’à Tombouctou envahi par des groupes islamistes. Il y a les monuments que la société valorise, glorifie, exploite même, et il y a les monuments qu’on délaisse, qu’on méprise, qu’on abandonne. Le phénomène récent de l’Urbex traduit une forme de résistance à une certaine fatalité de l’oubli frappant les « mémoriaux ». Il nous fait découvrir les acteurs de cette approche.

Ce volume est issu d’un séminaire qui a réuni étudiants et enseignants-chercheurs dans une logique d’échange de la parole, des idées et des thèmes. Son originalité vient aussi de son sujet novateur, en décalage par rapport au discours dominant sur les bienfaits de l’agir patrimonial pour les sociétés et les territoires, et du consensus qu’il est censé engendrer et conforter naturellement.

Patrimoine, péril et résilience.jpg

LES AUTEURS

Robert Belot est professeur d’histoire contemporaine à l’université Jean Monnet (Saint-Étienne). Il est titulaire de la Chaire européenne Jean Monnet « Politiques européennes du Patrimoine ». Il dirige le consortium du master Erasmus Mundus DYCLAM+ (Dynamics of Cultural Landscape, Heritage, Memory and Conflictualities).


Philippe Martin est professeur d’histoire moderne à l’université Lumière Lyon 2 ; spécialiste des questions liées à la religion, il travaille aussi sur les questions de patrimoine écrit. Il est directeur du Gis-Religions du CNRS et de l’ISERL (Institut Supérieur d’Etudes des Religions et de la Laïcité).

Vous aimerez aussi :

La Gare de Dakar
Conflits armés et patrimoine
Nouvelles générations