Bateaux pigeons

Bateaux-pigeons et quartiers japonais

Une microhistoire régionale des relations entre le Japon, le Đại Việt et le Champa (fin XVIe-début XVIIIe siècle)

Pierre-Emmanuel Bachelet

parution : mars 2022

440 pages + cahier couleurs 12 pages

26 €

ISBN 978-237701124

LE LIVRE

A partir du milieu du XVIe siècle, les déprédations causées par les pirates sino-japonais ferment les portes du marché chinois aux marchands japonais. Ces derniers investissent alors de plus en plus dans le commerce avec l’Asie du Sud-Est. Ils peuvent y échanger leur argent et leur cuivre contre de la soie et des produits tropicaux. Pour les Japonais, le Đại
Việt présente des avantages décisifs : il accueille des marchands venus de Chine et est le seul pays de la région à produire lui-même de la soie. De plus, les autorités des deux pays partagent une conception similaire de l’étiquette commerciale et diplomatique et une instruction fondée sur les mêmes classiques. Le Champa, quant à lui, revêt une importance capitale auprès des autorités japonaises en tant que pourvoyeur de bois précieux. Ces relations connaissent une profonde restructuration au cours des années 1630, quand le shogunat interdit aux Japonais de quitter le pays, sans que cette connexion ne disparaisse.
La proximité entre le Japon et le Đại Việt en a donc fait des partenaires privilégiés, ce dont témoigne l’intensité des échanges diplomatiques et le désir de les raviver après 1635. Ces relations ont joué un rôle majeur dans le renforcement politique des États en présence, en particulier le Đàng Trong (« Cochinchine ») des seigneurs Nguyễn, qui émerge au XVIIe siècle et dépend fortement de ses relations extérieures. Elles ont également conduit à l’émergence, dans les ports vietnamiens, de communautés japonaises. Les résidents japonais y ont occupé une fonction centrale, celle
d’intermédiation entre Européens et autorités vietnamiennes.
Cet ouvrage vise à expliciter les fondements sur lesquels cette entente s’est nouée et à analyser les réseaux multiethniques autour desquelles elle s’est construite. A travers une lecture à la loupe des documents, il procède à une analyse minutieuse des mouvements des hommes et des femmes en mer de Chine et restitue une connexion régionale de grande importance, au cœur de la première mondialisation des échanges.

L’AUTEUR

Agrégé et docteur en histoire, Pierre-Emmanuel Bachelet enseigne actuellement l’histoire de l’Asie orientale contemporaine à Aix-Marseille Université. Ses recherches portent sur les circulations maritimes et les relations interculturelles dans le monde sinisé et ses marges à l’époque moderne (XVe-début XIXe siècle), avec un intérêt plus particulier pour le Japon et le Vietnam.

Vous aimerez aussi :