Nos auteurs :
Universitaires, chercheurs, historiens, écrivains, traducteurs, cinéastes, conservateurs...ils sont passionnés et ont l'envie de la transmission.
Agrégée et docteur en histoire, Julie d'Andurain est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Lorraine à Metz. Spécialiste des conflits contemporains, notamment dans le monde colonial, elle s'intéresse aussi aux pratiques de lobbying au sein du système républicain, c'est-à-dire aux interactions entre le monde militaire et le monde politique.

Elle a déjà publié La Capture de Samory (1898). L'achèvement de la conquête de l'Afrique de l'Ouest, Saint-Cloud, Soteca, 2012 et, Henri Gouraud. Photographies d’Afrique et d’Orient. Trésors des archives du Quai d’Orsay, Paris, Éditions Pierre de Taillac/ Archives diplomatiques, 2016.

Agrégée et docteur en histoire, Julie d'Andurain est professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Lorraine à Metz. Spécialiste des conflits contemporains, notamment dans le monde colonial, elle s'intéresse aussi aux pratiques de lobbying au sein du système républicain, c'est-à-dire aux interactions entre le monde militaire et le monde politique.

Elle a déjà publié La Capture de Samory (1898). L'achèvement de la conquête de l'Afrique de l'Ouest, Saint-Cloud, Soteca, 2012 et, Henri Gouraud. Photographies d’Afrique et d’Orient. Trésors des archives du Quai d’Orsay, Paris, Éditions Pierre de Taillac/ Archives diplomatiques, 2016.

Andurain d' Julie

Spécialiste de la musique au cinéma, Benoit Basirico est fondateur du site Cinezik.fr dédié à la musique de film, chargé de cours à l’Ecole des Arts de la Sorbonne, animateur et
programmateur de l'émission B.O Hebdo sur Aligre FM. Il est l’un des auteurs de Musique & Cinéma, le mariage du siècle (dir. par NT Binh, Actes Sud, 2013) et rédacteur de la rubrique
« Vibrations » dans la revue La Septième Obsession.

Spécialiste de la musique au cinéma, Benoit Basirico est fondateur du site Cinezik.fr dédié à la musique de film, chargé de cours à l’Ecole des Arts de la Sorbonne, animateur et
programmateur de l'émission B.O Hebdo sur Aligre FM. Il est l’un des auteurs de Musique & Cinéma, le mariage du siècle (dir. par NT Binh, Actes Sud, 2013) et rédacteur de la rubrique
« Vibrations » dans la revue La Septième Obsession.

Basirico Benoît

Philippe Beaujard est historien, directeur de recherche émérite, CNRS, spécialiste de l’histoire de Madagascar et de l’océan Indien. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, parmi les plus récents, Les Mondes de l’océan Indien (2 vol., Armand Colin, 2012) et Histoire et voyages des plantes
cultivées à Madagascar avant le XVIe siècle (Karthala, 2017).

Philippe Beaujard est historien, directeur de recherche émérite, CNRS, spécialiste de l’histoire de Madagascar et de l’océan Indien. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, parmi les plus récents, Les Mondes de l’océan Indien (2 vol., Armand Colin, 2012) et Histoire et voyages des plantes
cultivées à Madagascar avant le XVIe siècle (Karthala, 2017).

Beaujard Philippe

Le photographe Olivier Beytout a parcouru quarante ans durant des dizaines de pays pour de nombreux journaux, magazines et guides français et états-uniens. Voyageur par curiosité, photographe par profession, humaniste par passion, il voyage lentement, aux aguets, pour saisir l’incongru, au hasard de ses errances aléatoires.

Olivier Beytout a déjà publié de nombreux ouvrages dont Mémoires de Cuba (Plumes, 1997 [épuisé]), Maroc, Musique de l’Ombre (Ed. du Regard, 2000 [épuisé]), Sénégal. Portraits (Riveneuve éd., 2008), Portraits de Connivences (éd. An Girard, 2009), Haïti : Avant l’Orage (Riveneuve éd., 2010), Les Cubains (Riveneuve éd., 2012).

Le photographe Olivier Beytout a parcouru quarante ans durant des dizaines de pays pour de nombreux journaux, magazines et guides français et états-uniens. Voyageur par curiosité, photographe par profession, humaniste par passion, il voyage lentement, aux aguets, pour saisir l’incongru, au hasard de ses errances aléatoires.

Olivier Beytout a déjà publié de nombreux ouvrages dont Mémoires de Cuba (Plumes, 1997 [épuisé]), Maroc, Musique de l’Ombre (Ed. du Regard, 2000 [épuisé]), Sénégal. Portraits (Riveneuve éd., 2008), Portraits de Connivences (éd. An Girard, 2009), Haïti : Avant l’Orage (Riveneuve éd., 2010), Les Cubains (Riveneuve éd., 2012).

Beytout Olivier

Jean-Michel Bilemdjian (traducteur) : Saint-Cyrien (1961-1963), 78 ans, officier général (2S). A servi à la FINUL en 1985-86. Connaît le Liban et la Syrie. Responsable des opérations ONU à la frontière irako-koweitienne en 1996. Son père, Ohvannès Bilemdjian (1907-1993), né à Ayntab (Cilicie) a connu les mêmes événements douloureux que l’auteur. Déporté dans le désert syrien, il y perd sa mère et ses deux jeunes sœurs. Orphelin, il est, en même temps que l’auteur, pensionnaire des orphelinats d’Aïntoura, d’Ayntab, et de Jbeil de 1917 à 1923.

Jean-Michel Bilemdjian (traducteur) : Saint-Cyrien (1961-1963), 78 ans, officier général (2S). A servi à la FINUL en 1985-86. Connaît le Liban et la Syrie. Responsable des opérations ONU à la frontière irako-koweitienne en 1996. Son père, Ohvannès Bilemdjian (1907-1993), né à Ayntab (Cilicie) a connu les mêmes événements douloureux que l’auteur. Déporté dans le désert syrien, il y perd sa mère et ses deux jeunes sœurs. Orphelin, il est, en même temps que l’auteur, pensionnaire des orphelinats d’Aïntoura, d’Ayntab, et de Jbeil de 1917 à 1923.

Bilemdjian Jean-Michel

Nathalie Bittinger est agrégée de lettres modernes, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg, auteur de 2046 de Wong Kar-wai (Armand Colin, 2007), directrice de l’ouvrage Cinémas d’Asie, nouveaux regards (Presses universitaires de Strasbourg, 2016) et collaboratrice à la revue Esprit.

Nathalie Bittinger est agrégée de lettres modernes, maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg, auteur de 2046 de Wong Kar-wai (Armand Colin, 2007), directrice de l’ouvrage Cinémas d’Asie, nouveaux regards (Presses universitaires de Strasbourg, 2016) et collaboratrice à la revue Esprit.

Bittinger Nathalie

Michel Boccara est chercheur au CNRS, LISST, Université de Toulouse-Jean Jaurès, et directeur de recherches à l’Ecole de recherche en psychanalyse de l’Université de Paris 7.

En 1976, il débute une recherche sur la culture du maïs auprès des Mayas du Yucatan, apprend leur langue, s’y construit une maison où il réside régulièrement. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les Yucatèques, en particulier Les labyrinthes sonores, encyclopédie de la mythologie maya yucatèque (7 vol. publiés), et La Religion populaire des Mayas (2 vol.) ainsi qu’un ensemble de films, Mémoires des Mayas (42 films édités). Il travaille aussi avec les Moosé du Kiritenga (Burkina Faso) et développe un enseignement autour des sources de l’expression et de la notion de gai savoir.

Michel Boccara est chercheur au CNRS, LISST, Université de Toulouse-Jean Jaurès, et directeur de recherches à l’Ecole de recherche en psychanalyse de l’Université de Paris 7.

En 1976, il débute une recherche sur la culture du maïs auprès des Mayas du Yucatan, apprend leur langue, s’y construit une maison où il réside régulièrement. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les Yucatèques, en particulier Les labyrinthes sonores, encyclopédie de la mythologie maya yucatèque (7 vol. publiés), et La Religion populaire des Mayas (2 vol.) ainsi qu’un ensemble de films, Mémoires des Mayas (42 films édités). Il travaille aussi avec les Moosé du Kiritenga (Burkina Faso) et développe un enseignement autour des sources de l’expression et de la notion de gai savoir.

Boccara Michel

Florence Braka est née en 1968 à Montpellier. Elle est diplômée en droit et en sciences politiques. En 2008, son parcours universitaire et professionnel ainsi que sa passion pour l’histoire la conduisent à s’engager dans un projet de recherche sur la période du XIXè siècle, orienté sur l’histoire de la presse et des idées politiques. Sous la direction du Professeur Jacques-Olivier Boudon (Paris-Sorbonne), elle étudie l’affaire du meurtre de Victor Noir par Pierre Bonaparte et son écho jusqu’à la fin du XIXème siècle, duquel est tiré son premier livre, L’affaire Victor Noir, Le pouvoir dans la tourmente, publié en 2012. En 2016, elle soutient sa thèse de doctorat consacrée à la vie tumultueuse du Général Cluseret, thèse largement remaniée qui fait l’objet du présent ouvrage.

Florence Braka est née en 1968 à Montpellier. Elle est diplômée en droit et en sciences politiques. En 2008, son parcours universitaire et professionnel ainsi que sa passion pour l’histoire la conduisent à s’engager dans un projet de recherche sur la période du XIXè siècle, orienté sur l’histoire de la presse et des idées politiques. Sous la direction du Professeur Jacques-Olivier Boudon (Paris-Sorbonne), elle étudie l’affaire du meurtre de Victor Noir par Pierre Bonaparte et son écho jusqu’à la fin du XIXème siècle, duquel est tiré son premier livre, L’affaire Victor Noir, Le pouvoir dans la tourmente, publié en 2012. En 2016, elle soutient sa thèse de doctorat consacrée à la vie tumultueuse du Général Cluseret, thèse largement remaniée qui fait l’objet du présent ouvrage.

Braka Florence

François Cochet : Agrégé et docteur, Professeur des Universités en histoire contemporaine à l’Université de Lorraine-Metz, il travaille sur l’expérience combattante et a monté à Metz un master « Politique et con its ». Il a dirigé le programme de recherche « EXPECOM 19-21 » sur les expériences combattantes des années 1870 à nos jours, publié en quatre volumes chez Riveneuve Éditions (2011-2014). Ses dernières publications sont Armes en guerres, XIXe-XXIe siècles, Paris, CNRS-Éditions, 2012 ; Être soldat, de la Révolution à nos jours, Paris, Armand-Colin, 2013 ; 1914-1918 : Fin d’un monde, début d’un siècle, Paris, Éditions Perrin, 2014 (prix Louis Marin de l’Académie des Sciences morales et politiques) ; Histoire de l’Armée française, 1914-1918, avec Rémy Porte, Paris, Éditions Tallandier, 2017; Français en guerres, de 1870 à nos jours, Paris Éditions Perrin, 2017.

François Cochet : Agrégé et docteur, Professeur des Universités en histoire contemporaine à l’Université de Lorraine-Metz, il travaille sur l’expérience combattante et a monté à Metz un master « Politique et con its ». Il a dirigé le programme de recherche « EXPECOM 19-21 » sur les expériences combattantes des années 1870 à nos jours, publié en quatre volumes chez Riveneuve Éditions (2011-2014). Ses dernières publications sont Armes en guerres, XIXe-XXIe siècles, Paris, CNRS-Éditions, 2012 ; Être soldat, de la Révolution à nos jours, Paris, Armand-Colin, 2013 ; 1914-1918 : Fin d’un monde, début d’un siècle, Paris, Éditions Perrin, 2014 (prix Louis Marin de l’Académie des Sciences morales et politiques) ; Histoire de l’Armée française, 1914-1918, avec Rémy Porte, Paris, Éditions Tallandier, 2017; Français en guerres, de 1870 à nos jours, Paris Éditions Perrin, 2017.

Cochet François

Danielle David-Setbon est née et a grandi à Tunis. En 1964, elle émigre en France avec sa famille et devient enseignante en philosophie. En 1978, elle quitte l’Education nationale pour s’engager dans la formation permanente à l’IFOREP, un institut de formation et de recherche affilié au Mouvement d’éducation populaire. Elle y occupe différentes responsabilités avant d’en devenir, en 1995, responsable du secteur Recherche ; dans ce cadre, elle dirige plusieurs recherches liées à l’évolution du travail dans l’entreprise et ses effets sur la vie des agents et de leurs familles. Depuis 2007, elle s’intéresse aux relations entre mémoire et histoire de la colonisation et de la décolonisation au Maghreb.

Danielle David-Setbon est née et a grandi à Tunis. En 1964, elle émigre en France avec sa famille et devient enseignante en philosophie. En 1978, elle quitte l’Education nationale pour s’engager dans la formation permanente à l’IFOREP, un institut de formation et de recherche affilié au Mouvement d’éducation populaire. Elle y occupe différentes responsabilités avant d’en devenir, en 1995, responsable du secteur Recherche ; dans ce cadre, elle dirige plusieurs recherches liées à l’évolution du travail dans l’entreprise et ses effets sur la vie des agents et de leurs familles. Depuis 2007, elle s’intéresse aux relations entre mémoire et histoire de la colonisation et de la décolonisation au Maghreb.

David-Setbon Danielle

Jacques de Guerny économiste de formation, ancien dirigeant exécutif d’un grand groupe ançais et professeur associé à HEC (Paris), est l’auteur de plusieurs ouvrages d’économie ; il a récemment enseigné dans diverses universités d’Asie. Il a, par ailleurs, publié en 2012 L’Odyssée des Buddhapada, ouvrage consacré aux empreintes du pied du Bouddha, fascinantes œuvres d’art présentes de l’Inde au Japon. Jacques de Guerny est membre de la Société Asiatique (Institut de France, Paris).

Jacques de Guerny économiste de formation, ancien dirigeant exécutif d’un grand groupe ançais et professeur associé à HEC (Paris), est l’auteur de plusieurs ouvrages d’économie ; il a récemment enseigné dans diverses universités d’Asie. Il a, par ailleurs, publié en 2012 L’Odyssée des Buddhapada, ouvrage consacré aux empreintes du pied du Bouddha, fascinantes œuvres d’art présentes de l’Inde au Japon. Jacques de Guerny est membre de la Société Asiatique (Institut de France, Paris).

De Guerny Jacques

Véronique de Lavenère est ethnomusicologue, docteure de Sorbonne Université, chercheuse associée à l’IReMUS UMR 8223 (l'Institut de Recherche en Musicologie) et au CASE (Centre Asie du Sud Est); elle enseigne l’ethnomusicologie dans plusieurs universités. Ses recherches en Asie du Sud-Est et au Laos portent sur la pluriethnicité et la diversité des patrimoines musicaux. Elle interroge également les pratiques musicales au cœur des arts

de la scène traditionnels et contemporains à travers les questions d’art et pouvoir, de tradition, de processus de création et d’émergence de nouvelles formes nourries d’identités métissées.
titre(s)

Véronique de Lavenère est ethnomusicologue, docteure de Sorbonne Université, chercheuse associée à l’IReMUS UMR 8223 (l'Institut de Recherche en Musicologie) et au CASE (Centre Asie du Sud Est); elle enseigne l’ethnomusicologie dans plusieurs universités. Ses recherches en Asie du Sud-Est et au Laos portent sur la pluriethnicité et la diversité des patrimoines musicaux. Elle interroge également les pratiques musicales au cœur des arts

de la scène traditionnels et contemporains à travers les questions d’art et pouvoir, de tradition, de processus de création et d’émergence de nouvelles formes nourries d’identités métissées.
titre(s)

De Lavenère Véronique

Didier Destremau a été diplomate, en poste dans plusieurs pays arabes, en Afrique, en Europe centrale et aux États-Unis, puis ambassadeur. Auteur d’ouvrages divers, portant pour la plupart sur les pays où il a séjourné ou qu’il a bien connus, arabisant et passionné par le monde arabe, il a publié chez Hémisphères éditions, en 2018, avec Noël Harbot, De la Mésopotamie à l’Irak. Une destinée meurtrie.

Didier Destremau a été diplomate, en poste dans plusieurs pays arabes, en Afrique, en Europe centrale et aux États-Unis, puis ambassadeur. Auteur d’ouvrages divers, portant pour la plupart sur les pays où il a séjourné ou qu’il a bien connus, arabisant et passionné par le monde arabe, il a publié chez Hémisphères éditions, en 2018, avec Noël Harbot, De la Mésopotamie à l’Irak. Une destinée meurtrie.

Destremau Didier

Erik Egnell, ancien diplomate français, ayant déjà publié plusieurs livres d’histoire napoléonienne, a tenté de répondre à la question, grâce aux  témoignages de ceux qui vécurent l’événement, à la Grande Armée (où servait le commissaire des guerres Stendhal) comme chez l’adversaire, aux multiples commentaires que cette « échappée belle » a inspirés aux historiens des deux bords, Thiers en tête, ainsi qu’aux nombreuses fictions du côté russe comme du côté français (Tolstoï, Dostoïevski, Balzac, Troyat et les autres) qui ont cherché à restituer les conditions du tragique repli.

Erik Egnell, ancien diplomate français, ayant déjà publié plusieurs livres d’histoire napoléonienne, a tenté de répondre à la question, grâce aux témoignages de ceux qui vécurent l’événement, à la Grande Armée (où servait le commissaire des guerres Stendhal) comme chez l’adversaire, aux multiples commentaires que cette « échappée belle » a inspirés aux historiens des deux bords, Thiers en tête, ainsi qu’aux nombreuses fictions du côté russe comme du côté français (Tolstoï, Dostoïevski, Balzac, Troyat et les autres) qui ont cherché à restituer les conditions du tragique repli.

Egnell Erik

Alain Erlande-Brandenburg, conservateur puis conservateur en chef de musée, a aussi été directeur adjoint des musées de France (1987-1991) et directeur des Archives de France (1994-1998). Il a transmis sa passion à travers son enseignement à l’École du Louvre, l’École pratique des Hautes Études (1974-2005), l’École supérieure de Chaillot, l’École nationale des chartes et l’Institut d’études supérieures des arts (IESA). Il fut président de la Société française d’Archéologie. Il est l’auteur de plus de 400 articles et 50 ouvrages, dont Le roi est mort (Bibliothèque de la Société française d’archéologie, 1975), L’Art gothique (Mazenod, 1983 ; Citadelle, 2003), La Conquête de l’Europe (Gallimard, coll. « L’univers des formes », 1987), La Cathédrale (Fayard, 1989), Notre-Dame de Paris (Nathan, 1997), La Cathédrale de Reims (Actes Sud, 2007), La Révolution gothique (Picard, 2012). Alain Erlande-Brandeburg est mort le 6 juin 2020 à l’âge de 82 ans.
titre(s)

Alain Erlande-Brandenburg, conservateur puis conservateur en chef de musée, a aussi été directeur adjoint des musées de France (1987-1991) et directeur des Archives de France (1994-1998). Il a transmis sa passion à travers son enseignement à l’École du Louvre, l’École pratique des Hautes Études (1974-2005), l’École supérieure de Chaillot, l’École nationale des chartes et l’Institut d’études supérieures des arts (IESA). Il fut président de la Société française d’Archéologie. Il est l’auteur de plus de 400 articles et 50 ouvrages, dont Le roi est mort (Bibliothèque de la Société française d’archéologie, 1975), L’Art gothique (Mazenod, 1983 ; Citadelle, 2003), La Conquête de l’Europe (Gallimard, coll. « L’univers des formes », 1987), La Cathédrale (Fayard, 1989), Notre-Dame de Paris (Nathan, 1997), La Cathédrale de Reims (Actes Sud, 2007), La Révolution gothique (Picard, 2012). Alain Erlande-Brandeburg est mort le 6 juin 2020 à l’âge de 82 ans.
titre(s)

Erlande Brandenbug Alain

Professeur de lettres puis Conseiller en formation continue des adultes, Gilbert Four s’est engagé depuis vingt ans dans des actions bénévoles, particulièrement d’alphabétisation, avec sa femme Michèle. Avec elle, il crée en 1997 l’association Amis Niger Rhône-Alpes, adhère au Groupement d’éducateurs sans frontières (GREF), et conduit un vaste projet d’alphabétisation avec une équipe de formateurs nigériens et français.

Professeur de lettres puis Conseiller en formation continue des adultes, Gilbert Four s’est engagé depuis vingt ans dans des actions bénévoles, particulièrement d’alphabétisation, avec sa femme Michèle. Avec elle, il crée en 1997 l’association Amis Niger Rhône-Alpes, adhère au Groupement d’éducateurs sans frontières (GREF), et conduit un vaste projet d’alphabétisation avec une équipe de formateurs nigériens et français.

Four Gilbert

Jean-Pierre Goudaillier est professeur de linguistique à l’université Paris-Descartes. En 1986 il est l’un des fondateurs du Centre de Recherches Argotologiques (CARGO) de la Sorbonne. Il s’est spécialisé dans l’analyse des procédures argotiques des langues, plus particulièrement de la langue française moderne (argot classique) et contemporaine.

Ses travaux de recherche actuels portent sur le Français Contemporain des Cités (FCC), les langues et les migrations, l’argot des poilus (Guerre 14-18).
titre(s)

Jean-Pierre Goudaillier est professeur de linguistique à l’université Paris-Descartes. En 1986 il est l’un des fondateurs du Centre de Recherches Argotologiques (CARGO) de la Sorbonne. Il s’est spécialisé dans l’analyse des procédures argotiques des langues, plus particulièrement de la langue française moderne (argot classique) et contemporaine.

Ses travaux de recherche actuels portent sur le Français Contemporain des Cités (FCC), les langues et les migrations, l’argot des poilus (Guerre 14-18).
titre(s)

Goudaillier Jean-Pierre

Lauréat d'un concours d'enseignement en histoire et géographie, Johann Grémont a vécu et
travaillé au Vietnam dans le cadre de la coopération décentralisée. Désormais attaché
d'administration de l'Etat en administration centrale, il poursuit ses recherches autour de la
frontière et du maintien de l'ordre dans les colonies.

Lauréat d'un concours d'enseignement en histoire et géographie, Johann Grémont a vécu et
travaillé au Vietnam dans le cadre de la coopération décentralisée. Désormais attaché
d'administration de l'Etat en administration centrale, il poursuit ses recherches autour de la
frontière et du maintien de l'ordre dans les colonies.

Grémont Johann

Gérard Haddad est né à Tunis en 1940. Ingénieur agronome, il entreprend des études de médecine et devient psychanalyste après une rencontre décisive avec Jacques Lacan. Autre rencontre déterminante : celle du philosophe et moraliste israélien Yeshayahou Leibowitz, qui le conduira à étudier le judaïsme. Outre son travail de psychanalyste, Gérard Haddad est connu pour son œuvre d’écrivain et de traducteur de l’hébreu (il a traduit huit ouvrages de Y. Leibowitz). Il a publié, entre autres : Manger le livre (Grasset, 1984), Les Biblioclastes (Grasset, 1990), Le jour où Lacan m’a adopté (Grasset, 2002), Le péché originel de la psychanalyse (Seuil, 2007), Tripalium. Pourquoi le travail est devenu une souffrance (François Bourin, 2013), Dans la main droite de Dieu : Psychanalyse du fanatisme (Premier Parallèle, 2015).

Gérard Haddad est né à Tunis en 1940. Ingénieur agronome, il entreprend des études de médecine et devient psychanalyste après une rencontre décisive avec Jacques Lacan. Autre rencontre déterminante : celle du philosophe et moraliste israélien Yeshayahou Leibowitz, qui le conduira à étudier le judaïsme. Outre son travail de psychanalyste, Gérard Haddad est connu pour son œuvre d’écrivain et de traducteur de l’hébreu (il a traduit huit ouvrages de Y. Leibowitz). Il a publié, entre autres : Manger le livre (Grasset, 1984), Les Biblioclastes (Grasset, 1990), Le jour où Lacan m’a adopté (Grasset, 2002), Le péché originel de la psychanalyse (Seuil, 2007), Tripalium. Pourquoi le travail est devenu une souffrance (François Bourin, 2013), Dans la main droite de Dieu : Psychanalyse du fanatisme (Premier Parallèle, 2015).

Haddad Gérard

Lyce Jankowski est historienne de l’art spécialisée en numismatique d’Asie orientale. Elle a enseigné l’histoire de l’art chinois à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et la numismatique à l’Université d’Oxford.
Formée en lettres classiques et en histoire de l’art à l’Université de la Sorbonne, en sciences de l’Antiquité à l’École normale supérieure et en langue chinoise à l’Institut national des langues et civilisations orientales, elle consacre plus particulièrement ses recherches à l’histoire des collections d’art chinois.

Lyce Jankowski est historienne de l’art spécialisée en numismatique d’Asie orientale. Elle a enseigné l’histoire de l’art chinois à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et la numismatique à l’Université d’Oxford.
Formée en lettres classiques et en histoire de l’art à l’Université de la Sorbonne, en sciences de l’Antiquité à l’École normale supérieure et en langue chinoise à l’Institut national des langues et civilisations orientales, elle consacre plus particulièrement ses recherches à l’histoire des collections d’art chinois.

Jankowski Lyce

Caroline Kurhan est historienne. Elle a vécu quinze ans en Egypte où elle a dirigé le département Patrimoine culturel de l’Université Senghor d’Alexandrie.

Ayant accès à des archives inédites de différents membres de l’ancienne famille royale, elle est l’auteur de
plusieurs ouvrages sur ce thème parus chez Riveneuve éditions, dont Farouk, un destin foudroyé (2013), Princes et princesses du Nil (2014) et Palais oubliés d’Egypte (2015). Elle est actuellement responsable des patrimoines en Afrique, Département des Affaires
européennes et internationales, Direction générale des patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication.

Caroline Kurhan est historienne. Elle a vécu quinze ans en Egypte où elle a dirigé le département Patrimoine culturel de l’Université Senghor d’Alexandrie.

Ayant accès à des archives inédites de différents membres de l’ancienne famille royale, elle est l’auteur de
plusieurs ouvrages sur ce thème parus chez Riveneuve éditions, dont Farouk, un destin foudroyé (2013), Princes et princesses du Nil (2014) et Palais oubliés d’Egypte (2015). Elle est actuellement responsable des patrimoines en Afrique, Département des Affaires
européennes et internationales, Direction générale des patrimoines au ministère de la Culture et de la Communication.

Kurhan Caroline

Marie Laureillard, maître de conférences en chinois à l’université Lyon 2, membre de l’Institut
d’Asie orientale, de Langarts et du Centre d’étude de l’écriture et de l’image.
Elle est l’auteur de Feng Zikai, un caricaturiste lyrique (L’Harmattan, 2017) et a codirigé Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Presses de l’Inalco, 2017) et L’Influence
libératrice en Asie (OLH, 2018).

Marie Laureillard, maître de conférences en chinois à l’université Lyon 2, membre de l’Institut
d’Asie orientale, de Langarts et du Centre d’étude de l’écriture et de l’image.
Elle est l’auteur de Feng Zikai, un caricaturiste lyrique (L’Harmattan, 2017) et a codirigé Fantômes dans l’Extrême-Orient d’hier et d’aujourd’hui (Presses de l’Inalco, 2017) et L’Influence
libératrice en Asie (OLH, 2018).

Laureillard Marie

Alain Layrac est scénariste depuis vingt-cinq ans (à la télévision il a créé la série « Une famille formidable », au cinéma il est l’auteur d’une dizaine de films parmi lesquels Héroïnes, Mauvaises fréquentations adapté de son premier roman, Barnie et ses petites contrariétés, Avant qu’il ne soit trop tard…). Consultant (docteur en scénario) régulièrement appelé à la rescousse par des producteurs pour affiner ou améliorer des scripts en cours de production, c’est aussi un formateur reconnu internationalement, qui dirige depuis vingt ans des ateliers d’écriture en France (Université Paris 3, Fémis,  CEEA…) et à l’étranger.
titre(s)

Alain Layrac est scénariste depuis vingt-cinq ans (à la télévision il a créé la série « Une famille formidable », au cinéma il est l’auteur d’une dizaine de films parmi lesquels Héroïnes, Mauvaises fréquentations adapté de son premier roman, Barnie et ses petites contrariétés, Avant qu’il ne soit trop tard…). Consultant (docteur en scénario) régulièrement appelé à la rescousse par des producteurs pour affiner ou améliorer des scripts en cours de production, c’est aussi un formateur reconnu internationalement, qui dirige depuis vingt ans des ateliers d’écriture en France (Université Paris 3, Fémis, CEEA…) et à l’étranger.
titre(s)

Layrac Alain

Chant Marjanian (traducteur) : Docteur en Géographie (Sorbonne Paris III), Chant a collaboré avec plusieurs structures arméniennes de France : Union Générale Arménienne de Bienfaisance, Fonds Arménien, journal Nor Haratch, reveu Nouvelles d’Arménie t France-Arménie, radio AYP FM,  troupe de théâtre Ahazank, chorale Koghtan … Il a également participé à des conférences et colloques, organisé des soirées culturelles et artistiques ainsi que des expositions photographiques.
titre(s)

Chant Marjanian (traducteur) : Docteur en Géographie (Sorbonne Paris III), Chant a collaboré avec plusieurs structures arméniennes de France : Union Générale Arménienne de Bienfaisance, Fonds Arménien, journal Nor Haratch, reveu Nouvelles d’Arménie t France-Arménie, radio AYP FM, troupe de théâtre Ahazank, chorale Koghtan … Il a également participé à des conférences et colloques, organisé des soirées culturelles et artistiques ainsi que des expositions photographiques.
titre(s)

Marjanian Chant

Patrick Maurus est agrégé de lettres, professeur de langue et de littérature coréenne à l’INALCO. Il est notamment l’auteur de La Mutation de la poésie coréenne moderne ou les
Onomatopées fondatrices (L’Harmattan, 2000), Le jour où les Coréens sont devenus blonds (L’Harmattan, 2007), La Corée dans ses fables (Actes Sud, 2010).

Patrick Maurus est agrégé de lettres, professeur de langue et de littérature coréenne à l’INALCO. Il est notamment l’auteur de La Mutation de la poésie coréenne moderne ou les
Onomatopées fondatrices (L’Harmattan, 2000), Le jour où les Coréens sont devenus blonds (L’Harmattan, 2007), La Corée dans ses fables (Actes Sud, 2010).

Maurus Patrick

Diane Merhi-Voisine est née au Liban d’un père libanais et d’une mère française. En 1976, elle quitte le Liban, ravagé par la guerre civile, pour entreprendre en France des études de droit et de sciences politiques, avant d’intégrer la fonction publique préfectorale.

Au fil de sa carrière, elle sera élue locale puis responsable d’une association humanitaire internationale, avant de se consacrer à des travaux de recherche politique, historique et religieuse de cette région-clé du monde.

Diane Merhi-Voisine est née au Liban d’un père libanais et d’une mère française. En 1976, elle quitte le Liban, ravagé par la guerre civile, pour entreprendre en France des études de droit et de sciences politiques, avant d’intégrer la fonction publique préfectorale.

Au fil de sa carrière, elle sera élue locale puis responsable d’une association humanitaire internationale, avant de se consacrer à des travaux de recherche politique, historique et religieuse de cette région-clé du monde.

Mehri-Voisine Diane

Richard Miller est Docteur en philosophie de l’Université Libre de Bruxelles. Son doctorat était en partie consacré au cinéma de Quentin Tarantino.

Ex-ministre des Arts, des Lettres et de l’Audiovisuel en Belgique francophone, il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés à la création artistique, d’ouvrages de philosophie politique et de recueils de nouvelles.

Richard Miller est Docteur en philosophie de l’Université Libre de Bruxelles. Son doctorat était en partie consacré au cinéma de Quentin Tarantino.

Ex-ministre des Arts, des Lettres et de l’Audiovisuel en Belgique francophone, il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés à la création artistique, d’ouvrages de philosophie politique et de recueils de nouvelles.

Miller Richard

Velina Minkoff a étudié la littérature et l'écriture créative à UCLA, Californie. Elle a publié en anglais le recueil de nouvelles Red Shorts (Colibri, 2001) puis le roman Le Grand Leader doit venir nous voir (Actes sud, 2018), version française de son texte bulgare „Доклад на зелената амеба за химическия молив“ Rapport de l’amibe verte sur le crayon chimique (Colibri, 2015). „Бразилски храст“ Buisson brésilien (Colibri, 2018), en bulgare, revient aux formes courtes et est nominé pour le prix Portal Kultura.  Elle vit à Paris, elle est diplômée de l’Ecole de Traduction Littéraire du Centre national du Livre, elle prépare son second roman et continue à traduire dans les trois langues.

Velina Minkoff a étudié la littérature et l'écriture créative à UCLA, Californie. Elle a publié en anglais le recueil de nouvelles Red Shorts (Colibri, 2001) puis le roman Le Grand Leader doit venir nous voir (Actes sud, 2018), version française de son texte bulgare „Доклад на зелената амеба за химическия молив“ Rapport de l’amibe verte sur le crayon chimique (Colibri, 2015). „Бразилски храст“ Buisson brésilien (Colibri, 2018), en bulgare, revient aux formes courtes et est nominé pour le prix Portal Kultura. Elle vit à Paris, elle est diplômée de l’Ecole de Traduction Littéraire du Centre national du Livre, elle prépare son second roman et continue à traduire dans les trois langues.

Minkoff Velina

Laïla Nehmé, archéologue et épigraphiste spécialiste des Nabatéens, est directrice de recherches au CNRS (Orient & Méditerranée) et codirectrice de la Mission
archéologique de Madâʾin Sâlih depuis 2002.

Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur la civilisation nabatéenne, sur l’archéologie de Pétra et de Hégra et sur les inscriptions nabatéennes.

Laïla Nehmé, archéologue et épigraphiste spécialiste des Nabatéens, est directrice de recherches au CNRS (Orient & Méditerranée) et codirectrice de la Mission
archéologique de Madâʾin Sâlih depuis 2002.

Elle est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur la civilisation nabatéenne, sur l’archéologie de Pétra et de Hégra et sur les inscriptions nabatéennes.

Nehmé Laïla

Cléa Patin, maître de conférences en japonais à l’université Lyon 3, membre de l’Institut d’études transtextuelles et transculturelles, auteur de La Fabrique de l’art au Japon : portrait sociologique d’un marché de l’art (CNRS éditions, 2016) et codirectrice de Japon pluriel 12 : autour de l’image, arts graphiques et culture visuelle au Japon (Picquier, 2018).

Cléa Patin, maître de conférences en japonais à l’université Lyon 3, membre de l’Institut d’études transtextuelles et transculturelles, auteur de La Fabrique de l’art au Japon : portrait sociologique d’un marché de l’art (CNRS éditions, 2016) et codirectrice de Japon pluriel 12 : autour de l’image, arts graphiques et culture visuelle au Japon (Picquier, 2018).

Patin Cléa

Emmanuel Poisson, professeur d’histoire à l’Université de Paris et membre de l’IFE, est spécialiste de l’histoire sociale et des techniques du Vietnam.

Emmanuel Poisson, professeur d’histoire à l’Université de Paris et membre de l’IFE, est spécialiste de l’histoire sociale et des techniques du Vietnam.

Poisson Emmanuel

Né au Sénégal, architecte, Xavier Ricou est chargé en 2005 par l’Unesco et le Bureau d’Architecture et des Monuments historiques d’élaborer le Plan de sauvegarde et de mise en valeur de l’île Saint-Louis. Il assure ensuite le suivi de grands projets d’infrastructure.
Il a notamment publié Trésors de l’Iconographie du Sénégal Colonial (Riveneuve éd., 2007),

La Maison Senghor (Riveneuve éd., 2015).

Né au Sénégal, architecte, Xavier Ricou est chargé en 2005 par l’Unesco et le Bureau d’Architecture et des Monuments historiques d’élaborer le Plan de sauvegarde et de mise en valeur de l’île Saint-Louis. Il assure ensuite le suivi de grands projets d’infrastructure.
Il a notamment publié Trésors de l’Iconographie du Sénégal Colonial (Riveneuve éd., 2007),

La Maison Senghor (Riveneuve éd., 2015).

Ricou Xavier

Alain  Riou 77 ans, fut…

• journaliste à Paris Presse, L’Aurore, Le Matin de Paris, Le Nouvel Observateur, etc.

• polémiste au Masque et la plume (France Inter), Rive droite-Rive gauche (Paris Première), le Cercle (Canal +)

• scénariste de films et téléfilms pour Claude de Givray, Philippe de Broca, Jean Marboeuf, etc.

• réalisateur de courts métrages, dont « Cut », sélectionné dans 60 festivals internationaux, et longs métrages (« Elle critique tout », « Tous les hommes sont des romans »)

• auteur de pièces sur le cinéma : Hitch (Hitchcock et Truffaut), Les Joyeux de la couronne (Laurel et Hardy), Le Dernier Banco (Jules Berry), Sunset (Billy Wilder) et de livres de cinéma : Les Films cultes (Le Chêne), La Suite à l’écran (entretiens avecJean Aurenche, Institut Lumière-Actes sud).

Alain Riou 77 ans, fut…

• journaliste à Paris Presse, L’Aurore, Le Matin de Paris, Le Nouvel Observateur, etc.

• polémiste au Masque et la plume (France Inter), Rive droite-Rive gauche (Paris Première), le Cercle (Canal +)

• scénariste de films et téléfilms pour Claude de Givray, Philippe de Broca, Jean Marboeuf, etc.

• réalisateur de courts métrages, dont « Cut », sélectionné dans 60 festivals internationaux, et longs métrages (« Elle critique tout », « Tous les hommes sont des romans »)

• auteur de pièces sur le cinéma : Hitch (Hitchcock et Truffaut), Les Joyeux de la couronne (Laurel et Hardy), Le Dernier Banco (Jules Berry), Sunset (Billy Wilder) et de livres de cinéma : Les Films cultes (Le Chêne), La Suite à l’écran (entretiens avecJean Aurenche, Institut Lumière-Actes sud).

Riou Alain

Pierre-Emmanuel Roux est historien et maître de conférences à l’université Paris Diderot (UMR 8173 - Centre Chine, Corée, Japon). Il s’intéresse plus particulièrement à la circulation des hommes et des savoirs juridiques et religieux en Asie orientale du XVIIe au XIXe siècle. Il est l’auteur de La Croix, la baleine et le canon : La France face à la Corée au milieu du XIXe siècle (Cerf, 2012), ouvrage récompensé par le Prix Auguste Pavie de l’Académie des sciences d’outre-mer.

Pierre-Emmanuel Roux est historien et maître de conférences à l’université Paris Diderot (UMR 8173 - Centre Chine, Corée, Japon). Il s’intéresse plus particulièrement à la circulation des hommes et des savoirs juridiques et religieux en Asie orientale du XVIIe au XIXe siècle. Il est l’auteur de La Croix, la baleine et le canon : La France face à la Corée au milieu du XIXe siècle (Cerf, 2012), ouvrage récompensé par le Prix Auguste Pavie de l’Académie des sciences d’outre-mer.

Roux Pierre-Emmanuel

Frédéric Sojcher est cinéaste et Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a réalisé une dizaine de courts métrages et quatre longs métrages dont Cinéastes à tout prix, sélection officielle au Festival de Cannes, en 2004, Hitler à Hollywood avec Maria de Medeiros et Micheline Presle, en 2011 et Je veux être actrice en 2016. Il a écrit et coordonné une vingtaine de livres dont La kermesse héroïque du cinéma belge (1999), Le Manifeste du cinéaste (2006), Le Fantôme de Truffaut. (2013) ou encore Scénario et réalisation : modes d'emploi ? (2016), co-écrit avec Luc Jabon. Il ne sera jamais chanteur.

Frédéric Sojcher est cinéaste et Professeur à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a réalisé une dizaine de courts métrages et quatre longs métrages dont Cinéastes à tout prix, sélection officielle au Festival de Cannes, en 2004, Hitler à Hollywood avec Maria de Medeiros et Micheline Presle, en 2011 et Je veux être actrice en 2016. Il a écrit et coordonné une vingtaine de livres dont La kermesse héroïque du cinéma belge (1999), Le Manifeste du cinéaste (2006), Le Fantôme de Truffaut. (2013) ou encore Scénario et réalisation : modes d'emploi ? (2016), co-écrit avec Luc Jabon. Il ne sera jamais chanteur.

Sojcher Frédéric

Đinh Trọng Hiếu, ancien chargé de recherche au CNRS, anthropologue et ethnobotaniste du Vietnam, a publié une trentaine d’articles. Ses recherches sont centrées sur les interactions entre les Vietnamiens et leur environnement.
titre(s)

Đinh Trọng Hiếu, ancien chargé de recherche au CNRS, anthropologue et ethnobotaniste du Vietnam, a publié une trentaine d’articles. Ses recherches sont centrées sur les interactions entre les Vietnamiens et leur environnement.
titre(s)

Trọng Hiếu Đinh

Jean Tulard, membre de l’Institut, spécialiste de Napoléon Ier, est l’auteur de très nombreux ouvrages, primés à de nombreuses reprises.

Jean Tulard, membre de l’Institut, spécialiste de Napoléon Ier, est l’auteur de très nombreux ouvrages, primés à de nombreuses reprises.

Tulard Jean

Charlie Van Damme est directeur de la photographie et enseignant. Il a travaillé avec Agnès Varda, Alain Resnais, André Delvaux, François Dupeyron ainsi qu’avec des cinéastes « d’ailleurs », la Sénégalaise Khady Sylla et le Libanais Borhan Alaouié. Il a enseigné à l’École supérieure des arts du spectacle de Bruxelles (INSAS) et a participé en 1985 à la création de la Fondation européenne des métiers de l’image et du son (FÉMIS) et en 2004 à celle de l’École supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAV).

Charlie Van Damme est directeur de la photographie et enseignant. Il a travaillé avec Agnès Varda, Alain Resnais, André Delvaux, François Dupeyron ainsi qu’avec des cinéastes « d’ailleurs », la Sénégalaise Khady Sylla et le Libanais Borhan Alaouié. Il a enseigné à l’École supérieure des arts du spectacle de Bruxelles (INSAS) et a participé en 1985 à la création de la Fondation européenne des métiers de l’image et du son (FÉMIS) et en 2004 à celle de l’École supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAV).

Van Damme Charlie

Guillaume Vial, professeur d’histoire-géographie de lycée à Troyes, est membre du bureau et du comité de lecture de la Société française d’histoire des outre-mers, dont il anime le site Internet (www.sfhom.com). Ses recherches sur l’histoire de l’Afrique occidentale l’ont amené à développer notamment une inclination pour la culture lusophone et lusoafricaine.

Guillaume Vial, professeur d’histoire-géographie de lycée à Troyes, est membre du bureau et du comité de lecture de la Société française d’histoire des outre-mers, dont il anime le site Internet (www.sfhom.com). Ses recherches sur l’histoire de l’Afrique occidentale l’ont amené à développer notamment une inclination pour la culture lusophone et lusoafricaine.

Vial Guillaume

Roger Vétillard est né en Algérie. Après une carrière médicale hospitalo-universitaire, il se consacre à l’histoire de son pays natal, auquel il a consacré plusieurs études dont Sétif, Guelma, mai 1945, massacres en Algérie (éditions de Paris, 2008, prix Robert Cornevin) et 20 août 1955 dans le nord-constantinois, une tournant dans la guerre d’Algérie ? (Riveneuve éd. 2012, Prix Jean Pomier 2014 et prix spécial du salon du livre de Toulouse).

Roger Vétillard est né en Algérie. Après une carrière médicale hospitalo-universitaire, il se consacre à l’histoire de son pays natal, auquel il a consacré plusieurs études dont Sétif, Guelma, mai 1945, massacres en Algérie (éditions de Paris, 2008, prix Robert Cornevin) et 20 août 1955 dans le nord-constantinois, une tournant dans la guerre d’Algérie ? (Riveneuve éd. 2012, Prix Jean Pomier 2014 et prix spécial du salon du livre de Toulouse).

Vétillard Roger

Diplômée en droit (USJ Beyrouth), en journalisme (CELSA Paris) et en sciences de l’information et de la communication, Lina Zakhour est avocate à la cour, analyste consultante spécialiste du discours et de la rhétorique et enseignante à l’université. Elle est
l’auteure d’un ouvrage juridique, Moi et la loi au Liban (2013), ainsi que d’études scientifiques, d’articles et de chroniques parus dans des revues spécialisées et dans la presse, en France et au Liban. Imane est son premier roman.

Diplômée en droit (USJ Beyrouth), en journalisme (CELSA Paris) et en sciences de l’information et de la communication, Lina Zakhour est avocate à la cour, analyste consultante spécialiste du discours et de la rhétorique et enseignante à l’université. Elle est
l’auteure d’un ouvrage juridique, Moi et la loi au Liban (2013), ainsi que d’études scientifiques, d’articles et de chroniques parus dans des revues spécialisées et dans la presse, en France et au Liban. Imane est son premier roman.

Zakhour Lina

Julien Zarifian est Maître de conférences en histoire et civilisation américaine à l’Université de Cergy-Pontoise et chercheur Fulbright, en 2017-2018, en résidence à l’Université de Californie du Sud (USC) à Los Angeles. Docteur en géopolitique de l’Institut français de géopolitique, Université Paris 8 et spécialiste de la politique étrangère des États-Unis en Eurasie, il travaille également sur le lobbying des groupes ethno-raciaux et son impact sur la politique étrangère américaine, ainsi que sur le poids des questions mémorielles dans la vie politique américaine.
titre(s)

Julien Zarifian est Maître de conférences en histoire et civilisation américaine à l’Université de Cergy-Pontoise et chercheur Fulbright, en 2017-2018, en résidence à l’Université de Californie du Sud (USC) à Los Angeles. Docteur en géopolitique de l’Institut français de géopolitique, Université Paris 8 et spécialiste de la politique étrangère des États-Unis en Eurasie, il travaille également sur le lobbying des groupes ethno-raciaux et son impact sur la politique étrangère américaine, ainsi que sur le poids des questions mémorielles dans la vie politique américaine.
titre(s)

Zarifian Julien

Laurick Zerbini est maîtresse de conférences en histoire des arts d’Afrique subsaharienne à l’Université Lyon 2. Elle est membre du LARHRA (CNRS), Axes Religions et croyances.
Ses recherches se concentrent sur les expositions et musées missionnaires en croisant le fait missionnaire et l’anthropologie, l’architecture chrétienne en Afrique de l’Ouest et la photographie missionnaire en Afrique de l’Ouest.
titre(s)

Laurick Zerbini est maîtresse de conférences en histoire des arts d’Afrique subsaharienne à l’Université Lyon 2. Elle est membre du LARHRA (CNRS), Axes Religions et croyances.
Ses recherches se concentrent sur les expositions et musées missionnaires en croisant le fait missionnaire et l’anthropologie, l’architecture chrétienne en Afrique de l’Ouest et la photographie missionnaire en Afrique de l’Ouest.
titre(s)

Zerbini Laurick

Gaston Zossou est né le 1er octobre 1954 à Porto-Novo au Bénin. Figure politique de son pays, ancien ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Kerekou, il a conduit la principale force politique de l’opposition, la liste de l’Union fait la Nation (UN) lors des élections législatives de 2015. Il est l’auteur d’un essai politique : Au nom de l’Afrique (L’Harmattan, 2000) et de romans : La Guerre des choses dans l’ombre (Maisonneuve & Larose, 2004) et, tous parus chez Riveneuve éditions, Ces gens-là sont des bêtes sauvages (2008), Crabe de métal pur (2009), Un os dans la gorge des dieux (2012) et Les Enfants du sable (2015).

Gaston Zossou est né le 1er octobre 1954 à Porto-Novo au Bénin. Figure politique de son pays, ancien ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Kerekou, il a conduit la principale force politique de l’opposition, la liste de l’Union fait la Nation (UN) lors des élections législatives de 2015. Il est l’auteur d’un essai politique : Au nom de l’Afrique (L’Harmattan, 2000) et de romans : La Guerre des choses dans l’ombre (Maisonneuve & Larose, 2004) et, tous parus chez Riveneuve éditions, Ces gens-là sont des bêtes sauvages (2008), Crabe de métal pur (2009), Un os dans la gorge des dieux (2012) et Les Enfants du sable (2015).

Zossou Gaston

3, quai de la Tournelle 

75005 Paris

  • White Twitter Icon
  • White Facebook Icon
Adressez-nous un message